Fiche Projet RDI

Retour à la page d'accueil

Géoarchéologie de la Loire entre Bourgogne et Auvergne

« Deux sites archéologiques découverts en 2007, un pont et un aménagement de berge, ont fait l’objet d’une analyse dendrochronologique afin de les dater précisément. Des études complémentaires (géomorphologie) précisent le contexte de ces gisements. » - Annie DUMONT

Intitulé Prospection thématique archéologique du lit majeur et du lit mineur de la Loire en régions Bourgogne et Auvergne. Etude et datation des franchissements et des zones portuaires, dynamique sédimentaire alluviale aux échelles de temps historiques
Nature du projet Projet de recherche
Etat d'avancement Réalisé
Période Réalisation 2008-2009
Montant total 26 261 €
Localisation Loire amont et tête de bassins - Avrilly (03), Iguérande (71), Chassenard (03)
Ce projet avait pour objectif la datation précise de deux sites archéologiques immergés découverts en 2007. Pour mener à bien cette étude, des échantillons de bois ont été prélevés, et ont fait l’objet d’une analyse dendrochronologique (C. Lavier, C2RMF). Dans l’aménagement de berge d’Avrilly (03), parmi les pieux prélevés, trois possédaient encore leur aubier complet : ils ont été coupés en 53 av. J.-C. Cet aménagement, qui se trouve à 15 km seulement d’Iguérande (71), où l’on situe habituellement une frontière entre trois peuples gaulois : les Eduens, les Ségusiaves et les Arvernes, a donc été mis en place en pleine guerre des Gaules.

A Chassenard (03), où sont préservés les vestiges d’un pont gallo-romain, sur la quarantaine de bois examinés, très peu ont pu être synchronisés en raison d’un nombre réduit de cernes et de la présence de nœuds rendant difficile l’analyse. Il n’a pas été possible d’obtenir les dates d’abattage précises des arbres ; cependant, l’ensemble s’étale entre les années 2 av. J.-C. et 137 ap. J.-C.

Des études géomorphologiques et géoarchéologiques ont été réalisées de façon à comprendre la dynamique alluviale du fleuve en relation avec les problématiques archéologiques : facteurs contrôlant l’implantation des ponts, prospections géophysiques (axes de circulation) et observations sédimentologiques (cf. projet « l’évolution de la Loire amont sur le temps long »).

Ce projet a contribué à enrichir l’inventaire de notre patrimoine archéologique en fournissant des dates précises de construction d’aménagements anciens ainsi que des données inédites sur l’exploitation de la forêt à l’époque gauloise et romaine. Il concerne donc toute personne sensible à la connaissance du passé ligérien. Les résultats obtenus complètent les données concernant l’évolution du lit de la Loire sur la longue durée.
Chercheur(s)
DUMONT Annie annie.dumont@u-bourgogne.fr
Loire amont et tête de bassins