Fiche Projet RDI

Retour à la page d'accueil

Diatomées des tourbières, diagnostics hydro-écologiques

« Mise en place d’un indicateur environnemental diatomique spécifique aux tourbières qui permettrait de caractériser leurs évolutions écologique et hydrologique actuelles et passées (impacts des changements climatiques et des activités humaines…). » - Sandra DELACHANAL

Intitulé Thèse sur l'évolution des zones humides du haut bassin de la Loire : l'apport de l'étude des diatomées aux diagnostics écologique et hydrologique des tourbières
Nature du projet Thèse
Etat d'avancement Réalisé
Période Réalisation 2008-2011
Montant total 103 342 €
Localisation Loire amont et tête de bassins - Loire (42) et Haute-Loire (43)
Les diatomées (Bacillariophyta) jouent un rôle important dans le fonctionnement des tourbières, pourtant les connaissances sur leurs assemblages sont fragmentaires. Ce sont des microalgues unicellulaires et ce sont les seules à être enveloppées en totalité par un squelette externe siliceux. Elles sont autochtones et répondent souvent plus rapidement aux changements hydrologiques que d'autres organismes.

Les communautés de diatomées réagissent d’une part aux différentes perturbations induites par les activités humaines et d’autre part au changement climatique. Leurs assemblages ont un potentiel d'enregistrement des changements de faibles amplitudes, mais important au sein de ces habitats. En effet, la sensibilité des diatomées aux évolutions chimiques et biochimiques du milieu peut être quantifiée. Ainsi, il serait possible de prévoir l’évolution à moyen terme des communautés de diatomées et, de ce fait, anticiper certains changements dans la qualité de l’eau et des habitats qui composent la tourbière. Leur suivi permettra d’aboutir à la mise au point d’un indicateur fiable de l’évolution de la tourbière, de la qualité des eaux qu’elle renferme et de celles qui circulent en son sein ou à sa surface. Cet outil mis à la disposition des gestionnaires permettra de caractériser ces milieux, d’évaluer leur intérêt écologique, hydrologique et patrimonial mais aussi d’apprécier leur évolution actuelle au regard des impacts anthropiques (changement climatique, prélèvement d'eau, activités agricoles, pression touristique).

Les têtes de réseau hydrographique du haut bassin de la Loire sont un terrain idéal pour ces recherches interdisciplinaires sur les systèmes tourbeux qui permettent par ailleurs de mieux comprendre le fonctionnement et l’évolution des zones humides du bassin amont de la Loire.

Les sites d’études sont localisés sur les départements de la Loire (42) et de la Haute-Loire (43).
Chercheur(s)
DELACHANAL-CHATELARD Sandra sandra.delachanal@univ-st-etienne.fr
Encadrant(s)
CUBIZOLLE Hervé
Loire amont et tête de bassins